• Staff
  • Board of Directors
  • Contact Us

Meridian Institute

SÉCHERESSE : les pays africains pourraient connaître une saison de croissance plus courte de 40 % d’ici 2050 à cause du changement climatique

Résumé posté par Meridian le 5/19/2015

Source: ClimateWire (15 mai 2015)

Auteur(s): Niina Heikkinen

Une nouvelle analyse de simulations climatiques montre qu’au Malawi, un pays africain, la saison de croissance pourrait être plus courte de 20 à 40 pour cent qu’elle ne l’est aujourd’hui, à cause des changements de la pluviométrie induits par l’évolution du climat. Le maïs est une culture de base dans ce pays où 80 pour cent de la population sont des petits exploitants et 42 pour cent des enfants âgés de moins de cinq ans présentent un retard de croissance dû à la malnutrition. L’équipe de chercheurs a utilisé un modèle climatique régional à haute résolution assorti d’observations pour parvenir à ses conclusions. Les cultures au Malawi sont essentiellement pluviales, et par conséquent une saison des pluies raccourcie pourrait avoir un effet aggravant sur la sécurité alimentaire dans le pays. Une bonne partie des terres où le maïs est cultivé ne sont pas adaptées, ou le sont très peu, à la culture de cette plante. « La conséquence est ... que même une courte période de sécheresse entraîne de mauvaises récoltes et des problèmes liés à la sécurité alimentaire dans de telles situations », a déclaré James Chimphamba, assistant au Département de Géographie et Sciences de la Terre de l’Université du Malawi. Selon Brent McCusker, président associé du département de géographie de l’Université de la Virginie occidentale et coauteur de l’étude, les agriculteurs constatent déjà un changement dans les régimes pluviométriques. « Beaucoup de gens parlent de saisons des pluies qui se terminent tôt ou d’une période de sécheresse intense au milieu de la saison des pluies. Cela nuit énormément aux cultures », a-t-il déclaré. Chimphamba a indiqué que le Malawi a besoin de plus de programmes éducatifs menés par des organisations non gouvernementales pour aider les agriculteurs avec des techniques intelligentes face au climat. « Tant que les questions liées à l’insuffisance des connaissances et des compétences ne seront pas réglées par l’autonomisation directe des communautés elles-mêmes, peu importe les ressources financières extérieures injectées dans le système agricole, la faible productivité continuera de montrer sa face hideuse même quand la saison des pluies est bonne au Malawi », a-t-il écrit.

L'article original peut être encore disponible à http://www.eenews.net/cw/

Actualité de la Sécurité Alimentaire et de la Biotechnologie Agricole

Plus d'Information

XML

Surtout, lisez la suite!